Voyage au Sud des Amériques


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

1) Avant le voyage
2) Colombie
3) Equateur
4) Perou
5) Bolivie
6) Chili
7) Argentine
8) Apres le voyage
Liens utiles

Sites favoris

Indonésie et sac-à-dos
Odorel Express
Vizeo on Vimeo
Voyage Forum
Diplomatie Gouv'
Utripy
Rosalia Filippetti

Newsletter

Saisissez votre adresse email

Liens utiles

Quelques liens pour aider les futurs voyageurs :

 

- www.uniterre.com


- http://utripy.com

 

- http://voyageforum.com


- http://www.diplomatie.gouv.fr

 

Et pour ceux que cela intéresse, voici le lien de mon nouveau blog sur l'Indonésie : www.indonesieetsacados.uniterre.com



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 01:15, le 1/11/2011 dans Liens utiles, Saint-Estèphe
Mots clefs :

Coups de coeur et petites astuces

Dernières impressions de voyage avec quelques coups de coeur et infos pratiques pour les futurs voyageurs. 

 

 

- EQUATEUR : Faites vos achats à Otavalo !

 

Ayant commencé notre périple par le Nord de l'Amérique Latine avec la Colombie et l'Equateur, nous hésitions à acheter nos souvenirs à Otavalo (Nord de l'Equateur), connu et reconnu pour son marché et ses marchandises.

Par ailleurs, il s'agissait du 2ème pays visité et suivant les achats, il fallait se les trimballer au Pérou, en Bolivie, etc...

 

Aussi, nous avons craqué sur pas mal de souvenirs, comme des couvertures, des bijoux, et autres bonnets, écharpes ou chaussettes et nous avons eu bien raison!!!

 

En effet, pour avoir "shopper" dans le reste du pays, ainsi qu'au Pérou ou en Bolivie, (l'Argentine et le Chili étant d'office des pays beaucoup plus chers), rien ne vallait la qualité et les tarifs pratiqués à Otavalo. 

 

Il y avait un choix immense que nous n'avons pas retrouvé ailleurs. Le Pérou et la Bolivie proposent les mêmes produits avec les petits lamas sur les pulls, rien d'original ou de spécifique : tous les produits se ressemblent, et on retrouve d'ailleurs les mêmes motifs à Cuzco ou à La Paz...

 

Donc si vous passez par Otavalo et que vous vous posez la question : Est-ce que nous trouverons mieux et moins cher au Pérou et en Bolivie, la réponse est NON!

 

Faites-vous plaisir en achetant vos souvenirs à Otavalo, et n'hésitez pas à marchander, ça ne marche pas à tous les coups, mais on ne sait jamais !

 

 

 

- EQUATEUR : Coup de coeur pour les Cabanes EcoIwia en Amazonie equatorienne


 

De nombreuses excursions sont possibles en Amazonie, et ce, depuis plusieurs pays d'Amérique latine. 

 


Nous avons choisi de découvrir la forêt vierge et le mode de vie traditionnelle de la famille Warusha (tribu de Carlos, le patriarche, et ses 18 enfants) qui se situe en Equateur, près de Puyo.

 

Expérience unique et inoubliable pour un tourisme solidaire dans une communauté où nous avons découvert les traditions Quishua et Shuar (ils connaissent les 2)

 

 

 

On peut y rester pour quelques jours ou quelques semaines, avec des activités aussi riches et variées d'un jour à l'autre. Par contre, il vaut mieux les contacter par avance, même si vous ne savez pas la date exacte de votre arrivée...

 

 

www.ecoiwia.com


00593 090 792 401


ou


00593 088 815 007


(oui oui, ils ont des téléphones portables)


 

 

 

 

- PEROU : Coup de coeur pour la Cafeteria Douce France à Barranco, Lima

 

Cafeteria Douce France, en plein centre du quartier Barranco à Lima, est un petit bout de France au milieu du Pérou. 

 

Bruno, ami breton, gère ses crêpes, gaufres, sandwichs comme un chef et personne ne pourra dire le contraire !

 

Si vous passez par-là, n'hésitez surtout pas !

 

 

Cafeteria Douce France

 

Av. Grau, 616

Barranco

Lima

Peru

 

 

 

 

- PEROU : Astuces pour faire  le Trek du Chemin des Incas

et visiter le Machu Picchu

 

Contrairement à ce que dit le "Guide du Routard", on peut tout à fait faire le trek du Chemin des Incas sans passer par une agence. 

 

Bon, comme on ne le savait pas, on est passé par une agence à Cuzco.

 

 

Mais Ronald, notre guide, nous a appris qu'en fait, ce sont les guides agréés (Colegio de Licenciados en Turismo del Peru) qui gèrent les entrées ect... et donc avec ou sans agence, ils ont légalement le droit d'organiser l'excursion. L'agence est juste un moyen de réunir le plus de participants possibles. 

 

Donc évidemment, le fait de passer directement par un guide enlève un intermédiaire coûteux et ca permet de faire le trek de façon largement plus économique, il suffit juste de se renseigner aux bonnes portes. 

 

Les coordonnées de Ronald (très bon guide que ce blog recommande chaleureusement) sont :

 

Lic. Ronald Raùl Florez Diaz 

C.L.T. 01-1115 

(guide Anglais/Espagnol)


Urb. San Benito Lte. H-8 Santa Ana

Cusco

Peru


Tel : 0051 - 84 - 228007

Cel : 0051 - 84 - 984 797 463


eMail : inkari8@hotmail.com

 

 

 

 

 

- ARGENTINE : Coup de coeur pour la "Casa Familia" de la famille Erezo, dans la Quebrada de Humahuaca

 

Très belle rencontre qu'est celle-là!

 

Dans le village de Humahuaca, vous trouvez les argentins les plus gentils et accueillants du monde. 

 

La famille Erezo, couple tout récemment à la retraite, qui ouvre sa porte pour un hébergement beaucoup plus confortable et plus économique qu'un hôtel ou une auberge (20 pesos la nuit par pers.).

 

Entre deux tasses de maté de coca, Gregorio et Magdalena vous conseillent sur les itinéraires de la région, partagent leur histoire et sont aux petits soins avec vous.

 

Voici leur adresse à Humahuaca:


Familia Erezo

 

Calle Santa Fe 820 esquina Catamarca

 

Humahuaca CP 4630

 

Provincia de Jujuy

 

Argentina.

 

  

 

- PARCS NATIONAUX D'ARGENTINE : Coup de coeur pour le site internet de Rosalia Filippetti, photographe professionnelle

 

J'ai rencontré Rosalia lors de l'excursion dans le Salar d'Uyuni et le Sud Lipez en Bolivie parmi un couple d'argentin, un israélien et un autre italien.

 

 

Trois jours mémorables arrosés de bonne humeur, de fous rires et de paysages magnifiques. 

 

Je quitterais le groupe pour me rendre au Chili et pour l'Argentine où j'aurais le plaisir de retrouver Rosalia à Chilecito. 

 

 

Photographe professionnelle, cette charmante italienne a le projet d'immortaliser une grande partie des parcs nationaux argentins. 

 

Nos chemins se quitteront à Mendoza. Rosalia poursuit sa route vers le Sud et la Côte Est du pays, alors que je retournerais au Chili pour prendre l'avion du retour.

 

Rosalia Filippetti

www.rosaliafilippetti.com

 

 

 

 

- AMERIQUE CENTRALE ET LATINE:

Coup de coeur pour le blog d'Aude et Aurélien : Odorel Express !

 

 

Un voyage, c'est de beaux paysages, des expériences uniques et merveilleuses et surtout de belles rencontres !

 

Petit clin d'oeil pour Aude et Aurel rencontrés à la frontière Bolivie/Chili et avec qui je ferais un bout de voyage.

 

Grandioses excursions au coeur du Désert d'Atacama avec la Vallée de la Lune, Vallée de la Mort, Laguna Cejar au Chili.

 

On se séparement finalement dans le Nord Ouest Argentin, après avoir vu ensemble la fameuse Quebrada de Humahuaca, la province de Jujuy et la ville coloniale de Salta. 

 

 

En effet, ce petit couple de français ultra sympathique continue vers Iguazu et Buenos Aires alors que je descends vers Mendoza et le Chili. 

 

Ils ont fait un très beau voyage de 7 mois en partant du Mexique pour finir leur voyage à Buenos Aires.

 

www.odorel.blogspot.com



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 17:11, le 29/04/2011 dans 8) Apres le voyage, Bordeaux
Mots clefs : guidecheminCuscoincaAmazonietrekforêtnationalparc

Retour à Bruxelles !

De retour à Bruxelles... en attendant le prochain voyage !

 

 

Après un vol agréable avec LAN (beaucoup mieux qu'Iberia!) où chaque tête de siège avait un écran perso (choix entre 50 films récents, séries, musique, etc), et près de 10h de voyage, nous sommes bien arrivées à Madrid. 

Session shopping avec Marie en attendant nos correspondances, elle pour Bordeaux et moi pour Bruxelles. Bisouilles d'aurevoir et on remonte dans l'avion, beaucoup moins classe, mais trajet plus court, malgré le retard... mais bien arrivée tout de même !

 

Allez hop, on va manger des frites en buvant de la bière avant de retrouver Bordeaux dans une dizaine de jours... et de retourner à une vie "normale".



Commentaires (2) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:54, le 17/04/2011 dans 8) Apres le voyage, Bruxelles
Mots clefs :

Santiago

Santiago, capitale du Chili...

 

Petit dépaysement par rapport à Valparaiso mais pas trop non plus. En effet, les peintures murales sont toujours présentes dans les rues, style colonial pour l'architecture et grand soleil !

 

Je ne reste que 3 ou 4 heures dans la ville avant de prendre mon avion donc la visite sera courte mais intense.

 

A peine arrivée au terminal, je laisse le sac au dépôt de la gare routière et vive le métro. Pas de doute, je retrouve petit à petit la "civilisation" avant de retourner en Europe.

 

1ère escale à la Place des Armes en plein centre. Les styles se mélangent, entre la cathédrale, les buildings et les peintres de rue se cotoient.

 

 

 

En allant dans le quartier BellaVista, je tombe sur un petit patio fort sympathique où il fait bon vivre. Restaurants, boutiques, terrasses...

 

 

 

 

Dans le même quartier se trouve une autre maison de Pablo Neruda, "La Chascona". Malheureusement, la prochaine visite est dans plus d'une heure et je n'aurais pas le temps de faire la visite. 

Une prochaine fois sans doute...

 

 

Le quartier Bellavista est un des plus sympas de Santiago et se promener est un plaisir. Il y a des choses à découvrir à chaque coin de rue, des façades de resto illustrées, des boutiques loufoques, un peu comme à Valparaiso.

 

 

 

 

La ballade se poursuit avec le funiculaire qui monte jusqu'au Mont Christobal. Il y a plusieurs paliers qui mènent notamment au zoo et au sanctuaire de la Vierge, statue qui domine tout Santiago.

 

 

 

 

 

 

Après ce petit tour fort agréable, il est temps de rejoindre l'aéroport.

L'avion a changé de compagnie, ce ne sera plus Iberia mais LAN, apparemment Iberia part le matin et LAN l'après-midi d'après ce que j'ai compris...

 

Pour info, mon sac fait 15,6kg, soit 2kg de moins qu'à l'aller, malgré les cadeaux...

 

 

Je retrouve Marie à la porte d'embarquement qui me montre ses souvenirs, dont une fausse tête de mort (les employés du check-in ont été quelque peu surpris, mais c'est passé) et me raconte son périple car ca fait un mois qu'on ne s'est pas vu.

 

Elle a préféré rester le plus longtemps possible en Bolivie et a rejoint le Chili il y a quelques jours à peine. 

 

L'embarquement se fait dans les papotages de voyage et il se trouve que son siège se situe juste derrière moi. 

Malgré le nombre d'heures, on ne sent pas passer le temps, sans doute grâce aux films qu'on enchaine... et nous voilà arrivées à madrid pour reprendre nos correspondances respectives.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:59, le 16/04/2011 dans 6) Chili, Santiago du Chili
Mots clefs :

Valparaiso

Valparaiso est juste incroyable !

 

A peine arrivée, je découvre une ville aux maisons multicolores sur des collines dominant la mer et le soleil ne gâche rien !

L'Hostal Acuarela où je loge se situe sur les hauteurs de la ville et offre une vue magnifique.

En plus, il porte bien son nom car la maison patrimoniale a toutes ses fenêtres en vitraux et joue beaucoup avec les couleurs, tout comme la ville.

 

Le quartier Conception et la rue Templeman (où se situe d ailleurs l hostal) possède des peintures murales à chaque coin de rue et il est difficile de ne pas immortaliser l'instant par une photo...

 

 

 

 

 

 

 

Mais le best of the best reste quand même le "museo a cielo abierto", qui porte également bien son nom de musée à ciel ouvert. Les fresques sont partout et le quartier entier prend vie. C'est ici que je rencontrerais Mario, peintre un peu loufoque et fou d'une cinquantaine d'années.

 

 

 

Il a peint toutes les marches et une partie des murs de l'hostal Bellavista et insiste pour dessiner mon portrait gratuitement. Après 1h30 de pose (tout en papotant en espagnol), le résultat est pas mal du tout. Un vrai artiste ce Mario.

 

 

En repassant par là, quelques heures après, je le retrouve avec 2 jolies anglaises, à qui il fait le portrait...

 

 

La Maison de Pablo Neruda : "La Sebastiana" est à quelques pas de là en remontant la rue Ferrari et là encore, je ne suis pas au bout de mes surprises. C'est une vraie villa excentrique où on decouvre un détail incongru à chaque pas. Le poète avait plus d'un tour dans son sac !

 

 

 

 

 

 

En descendant vers le bas de la ville (et le front de mer), je m'arrête pour casser la croûte en milieu d'aprem et goûte la spécialité du pays "La Chorrillana", sorte de montagne de frites avec des oignons, des bouts de saucisses et du fromage. Un vrai régal, très gras, mais très très bon !

 

 

Chorillana

 

En rentrant tranquillement vers l'hostal, je prend l'ascenseur Conception qui m'amène à la colline et au quartier du même nom. Il est vieux de plus de 120 ans et fonctionne parfaitement.

Une quarantaine d'ascenseurs sont actifs dans la ville et ses collines.

 

 

Tout en haut, se trouve le musée Lukas. Un caricaturiste de journaux, genre Plantu pour le journal Le Monde, mais lui est chilien. Les dessins sont très sympas et même si on ne comprend pas l'espagnol, ca fait marrer :)

 

Retour tout doucement vers la rue Templeman où je découvre encore de nouvelles peintures murales toutes aussi artistiques les unes que les autres et c'est l'heure de préparer les bagages...

 

 

 

 

Une journée et demie est trop courte pour visiter la ville de Valparaiso et c'est avec tristesse que je rejoins Santiago demain pour prendre l'avion vers l'Europe.

 



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:46, le 16/04/2011 dans 6) Chili, Valparaíso
Mots clefs :

Mendoza

 

 

 

Capitale du vin argentin par excellence, Mendoza est une ville assez tranquille et plutôt administrative.

 

 

 

On arrive aux premiers rayons du soleil et après une nuit dans le bus, une bonne douche s'impose.

Enfin prêtes à explorer la ville, Rosalia et moi décidons de visiter la ville, qui n'a pas vraiment grand chose d'exceptionnel. En plus il y a un vent de fous, mais apparemment, ici c'est normal...

 

Après un petit casse-croûte rapide, direction Maipu et ses vignobles car Mendoza est connue pour être la capitale du vin mais c'est Maipu (à queques kilomètres de là) que se trouve une grande partie des vignobles argentins.

 

Après cette journée de visites et dégustations à Maipu, retour à Mendoza pour un bon gros resto super cool. En effet, Mendoza sera ma dernière ville en Argentine et je ne peux pas quitter le pays sans manger un bon gros steak de boeuf argentin.

 

 

C'est sur l'avenida villanueva qu'on trouve les bons restos et bars de la ville et on choisira le restaurant La Lucia pour déguster notre viande grillée au barbecue.

 

 

 

La cuisine possède de larges baies vitrées et on hallucine sur le morceau de viande qu'on a choisi.

On mangera un "matambre" (c'est la poitrine du boeuf je crois) succulent mais très filandreux. Genre quand on le coupe on dirait des spaghettis ! Mais le goût est incomparable et arrosé d'un petit Malbec, le dîner est parfait.

 

 

 

 

 

Par contre, cela sera mon dernier repas en compagnie de Rosalia, qui part vers la côte atlantique pour continuer son travail de photographe sur les parcs naturels, tandis que je prends le bus pour le Chili en direction de la côte pacifique et de Valparaiso.

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 15:21, le 15/04/2011 dans 7) Argentine, Mendoza
Mots clefs :

Maipu et ses vignobles

Maipu se trouve à quelques kilomètres de Mendoza, au sud, et est connu pour ses nombreuses bodegas, que ce soit pour le vin, l'huile d'olive, et on y trouve aussi du chocolat, des liqueurs, etc...

 

 

 

On peut visiter la région en scooter ou en velo, mais comme il fait beau (malgré le fort vent), on fait des économies en marchant.

 

On enchaîne les dégustations de vins, de chococats, de liqueurs et d'huile d'olive. La journée passe très vite et vu l'heure, il est temps de rentrer à Mendoza...

 

 

 

 

 

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 23:38, le 14/04/2011 dans 7) Argentine, Maipú
Mots clefs :

Parc Ischigualasto & la Vallée de la Luna

11h30, nous voici enfin arrivées à la "Valle de la Luna". Il n'y a pas foule (vu les conditions d'accès, on comprend pourquoi...)

 

 

 

 

Après l'achat du billet, assez cher pour un parc (70 pesos contrairement aux 20 pesos d'après le lonely planet : mais on se formalise plus car que ce soit le guide du routard ou le lonely planet, il faut automatiquement doubler les prix en ce qui concerne ceux que ces guides indiquent, surtout pour l'Argentine), on commence notre petit tour de 3h.

 

 

A la première étape, on retrouve un petit groupe avec un garde forestier qui sert de guide. Pas très sympa, il commence à parler un peu sec concernant la visite, comme quoi on ne peut pas la faire tout seul car tout est contrôlé... donc obligé de suivre le guide.

 

 

 

 

Bon ok, pas de problème, on suit le troupeau, mais c'était peu dire, car à peine le 2ème site atteint, il hausse la voix. En effet, à peine sortis des voitures, les bons touristes prennent des photos, ce qui n'a pas plu à notre cher guide... d'abord il explique et après on peut prendre les photos. Hummm mouais... 

 

Avec Rosalia, on est un peu surprises de la situation car mine de rien, ca commence à faire beaucoup tout ca. Mais bon, après quelques minutes, ca se dissipe car le site est vraiment joli.

 

Ca ne vaut pas la "Valle de la Luna" du Désert d'Atacama mais ca vallait le détour...

 

Paysages très différents d'un endroit à l'autre : vallée lunaire, roches rouges teintées de tâches de sel et touffes de végétation vertes, etc... et après le tour en pleine nature, le musée nous ouvre ses portes car la particularité du site repose dans ses fossiles de dinosaures. 

En effet, l'endroit porte le surnom de "Jurassic Park" argentin. Impressionantes reproductions !

 

 

 

Après tout ca, les gardes forestiers nous posent au carrefour d'une route sans fin, facon "road 66" aux USA, ou un bus est sensé passer à 17h, mais il n'est que 15h...

 

 

On décide de faire du stop (une 1ère pour Rosalia qui ne sera pas déçue du voyage).

En 1h, seules 2 voitures passent devant nous, et ne s'arretent même pas. A la 3^ème, je lance un "sort de mauvaise chance" et à ce moment, la voiture s'arrête et fait une marche arrière de presque 200m.

 

 

On se demande si les conducteurs ont changé d'avis ou s'ils veulent boire un coup à la minuscule boutique qu'il y a... En fait, c'est bien pour nous !

 

On monte à l'arrière de ce gros 4X4 americain  qu'un couple conduit. Bizarrement, la nana a un bigoudis à sa frange et porte un rouge à lèvres rose bonbon, special comme look... mais bon, on ne se formalise pas car ils nous conduisent où nous le souhaitons.

 

Le gars roule très très vite car la route est droite à l'infini (seuls un ou deux troupeaux de moutons traverseront à un moment donné et perturberont la cadence). En fait, on va même parcourir les 80 km en moins de 30 minutes, montre en main !

 

Mais la galère continue car on est arrivées vraiment trop vite à la ville de Patquia... Ben oui, le prochain bus pour Mendoza est à 23h15... on a 6h d avance.

 

Heureusement, le bar de la place possède une connexion Wifi et je profite donc de cette attente pour actualiser le blog avec l'ordi de Rosalia.

 

On devrait arriver à Mendoza à 7h30 demain matin, la suite au prochain épisode...



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 23:54, le 13/04/2011 dans 7) Argentine, Ischigualasto Natural Park
Mots clefs :

Parc Talampaya

Pour se rendre au Parc Talampaya depuis Pagancillo, en fait, il n'y a pas de bus.

 

Il faut juste soudoyer le chauffeur qui amène les employés du parc car normallement il n'a pas le droit de prendre des touristes...

 

 

Lever très tôt pour choper le fameux bus et ouf, avec l'aide d'un garde champêtre rencontré sur la route, le chauffeur nous veut bien.

 

 

 

 

On arrive à leur office (=une maison perdue au milieu du parc) et maté de coca, café, etc... ils n'ont pas l'air pressé de nous expliquer le déroulement des visites.

 

1h plus tard, on fait la tournée des "rios" avec eux et pas de chance pour nous, le fleuve est impratiquable et la route pour les circuits n'est pas accessible... mais Felix le guide nous fait la tournée des plantes du coin, pour ne pas puer des pieds, pour se faire des tisanes (non ce n'est pas la même plante...), etc.

 

 

 

On retourne donc à leur maisonnette, re-maté de coca, café, etc...

  

On propose de partir à la "Valle de la Luna" dans le parc voisin : le Parc Ischigualasto mais les négociations sont dures, car on est perdues au milieu de rien et à part faire du stop pour des voitures non-existantes, ils sont les seuls à pouvoir nous accompagner.

 

 

Après 2h de négociations, on parvient à un prix très avantageux pour faire la visite complète de la "Valle de la Luna" au sein de leur voiture (unique moyen de visiter l'endroit tellement c'est grand et paumé)...

 

 

On a pris le bus a 7h, il est maintenant 11h, mais c'est parti mon kiki, à nous la "Valle de la Luna" !



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 14:34, le 12/04/2011 dans 7) Argentine, Sierra de Talampaya
Mots clefs :

Chilecito / Pagancillo

Je quitte les vignobles de Cafayate en direction de Chilecito, encore plus au sud, avec l'envie de découvrir le Parc Talampaya.

 

Arrivée en pleine nuit, j'ai le plaisir de retrouver le lendemain matin Rosalia, l'italienne avec qui j'ai visité le Salar d'Uyuni et le Sud Lipez.

 

 

 

On voyage donc ensemble vers le petit village de Pagancillo pour se rapprocher le plus possible du parc, car il est impossible de trouver une agence qui propose des prix corrects et tout le monde s'accorde à dire que toutes seules, on n'arrivera jamais à visiter ledit parc...

 

En effet, à peine les billets pour Pagancillo en poche, les ennuis commencent ... 

 

Tout d'abord, le bus a plus de 2heures de retard, ensuite, il a la bonne idée de rouler comme un barjot sur une route où on ne passe qu'à une voiture, résultat, beau carton de plein fouet avec une voiture de touristes... mais personne de blessé heureusement.

 

Ensuite, on a le coup de la panne avec une roue crevée, et évidemment, quelques enfants nous ont fait l'honneur de vomir leur déjeuner (et leurs 16h aussi comme dirait Renaud).

 

Enfin arrivées, on trouve une location chez un charmant monsieur où on sera les seules dans la maisonnette. Très bon moment de détente après ce trajet éprouvant mais qui nous aura valu de bons fous rires...

 

On se renseigne pour rejoindre le Parc Talampaya le lendemain qui se trouve à quelques kilomètres...



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 12:59, le 12/04/2011 dans 7) Argentine, Chilecito
Mots clefs :

Cafayate et ses bodegas

Cafayate est un peu plus loin que la Quebrada de las Conchas, que je n'aurais malheureusement pas le temps de visiter dans le détail... mais le peu que j'ai vu valait le détour !

 

En arrivant dans la ville, je retrouve presque les vignes du bordelais et me sens comme à la maison, d'autant plus que c'est la période des vendanges ici et que ca sent bon le raisin...

 

Un petite visite des bodegas s'impose et si certaines sont payantes, on peut dégoter des visites incluant dégustation gratuitement.

 

Je me retrouve donc à boire du malbec, cabernet sauvignon, sauvignon blanc entourée d'argentins, anglais et même francais (encore eux ahah). Il faut croire que les bons plans s'échangent rapidement, mais ce fut un excellent moment (l'alcool aidant peut-être...)

 

Le vin argentin est très bon, mais vu le poids que fait déjà mon sac, je ne ramenerais pas de bouteilles...

 

 

 

 



Commentaires (3) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 23:18, le 11/04/2011 dans 7) Argentine, Cafayate
Mots clefs :

Salta

Salta séduit tout d'abord par son énergie et son architecture coloniale, et c'est une ville, une vraie !

 

 

Avec son terminal de bus tout beau, tout neuf, ses méga supermarchés, ses boutiques de fringues (pas uniquement pour les touristes), ses sandwicheries à chaque coin de rue et surtout ses peñas (=bar avec des concerts gratuits, spectacles, etc)

 

 

 

On dormira à l'hotel El Andaluz (25 pesos) à quelques rues de la place du centre-ville où il y règne une bonne ambiance "routard" avec musique à toute heure de la journée (sauf passe une certaine heure) et où l'on peut laisser un petit mot sur les murs.

 

 

Il fait bon flâner dans les rues et si le musée archéologique est un peu cher, le musée d'art contemporain (exposant des artistes locaux et internationaux) est très intéressant pour son prix d'entrée : 2 pesos.

 

L'appel des peñas est aussi bon à entendre. En effet, à l'autre bout de la ville, se trouve LE quartier où il faut sortir. On n'a que l'embarras du choix entre spectacles de danse (un peu touristique tout de même), concerts de rock acoustique, chants locaux, ou musique électro...

 

En tout cas, ca fait plaisir de se poser dans le quartier pour prendre une bonne bière !

 

Personnellement, je ne resterais que 2 jours et l'heure des adieux a sonné pour quitter mes 2 acolytes. En effet, nos chemins se séparent car Aude et Aurélien poursuivent vers les chutes d'Iguazu et Buenos Aires, alors que je descends au sud vers Cafayate et Mendoza. 

 

Petite dédicace les amis : ce fut un réel plaisir de voyager avec vous !!! Vous me manquez déjà :( 



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:59, le 9/04/2011 dans 7) Argentine, Salta
Mots clefs :

Pumamarca et les montagnes aux 7 couleurs

En arrivant à Pumamarca, on ne peut que s'émerveiller des montagnes environnantes qui surplombent la ville. En effet, bleu, violet, orange, blanc, rose, marron, jaune, il y a 7 couleurs dominantes qui donnent son nom aux montagnes.

 

Montagne aux 7 couleurs

 

 

Une ballade de quelques kilomètres est possible pour admirer de plus près la beauté du paysage.

  

 

 

Avec Aude et Aurélien, on s'arrêtera très régulièrement pour prendre des photos et ramasser quelques cailloux aux couleurs de la montagne, puis on prendra le bus vers San Salvador de Jujuy pour rejoindre Salta, plus grande ville du Nord-Argentin où on passera quelques nuits.

 

 

 

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 13:53, le 9/04/2011 dans 7) Argentine, Pumamarca
Mots clefs :

Quebrada de Humahuaca : Tilcara

La Quebrada de Humahuaca est très grande et s'étend sur plusieurs centaines de km. En quittant le village de Humahuaca (qui a donc donné son nom à la Quebrada) vers Tilcara et puis Pumamarca, les montagnes grandissent et deviennent de plus en plus colorées.

 

 

 

Tilcara sera notre village étape pour cette nuit. Il y a pas mal de balades a faire mais le temps ne sera pas de notre cote et on reportera ca a demain.

 

 

On a une vue magnifique sur les montagnes environnantes, et notre chemin suivra la vue car on se dirige tout doucement vers Pumamarca, celebre pour ses montagnes aux 7 couleurs.

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 17:48, le 7/04/2011 dans 7) Argentine, Tilcara
Mots clefs :

Quebrada de Humahuaca à Humahuaca

En arrivant à Pumamarca, on découvre la Quebrada de Humahuaca (canyon aux mille couleurs creusé par une ancienne rivière maintenant presque assechée).

 

 

 

 

 

On hésite à prendre un bus pour se rendre plus au nord, à Tilcara ou à Humahuaca. Finalement, ca sera Humahuaca tout en haut, pour descendre de villages en villages tranquillement. (mais au final le village le plus joli de la région sera Pumamarca)

 

 

 

 

A notre arrivée, un senior nous propose une "casa familia" à 20 pesos la nuit par personne. Le prix moyen en dortoir étant de 30 a 40 pesos, on prend !

 

En arrivant, on se trouve au milieu de sa salle a manger et de la cuisine, la casa familia (=maison familiale pour les non-espagnols) porte bien son nom.

 

(Voir les coordonnées de la Casa Familia Erero dans l'article "Coups de coeur et petites astuces")

 

On a une chambre triple avec salle de bain privée et eau chaude (un vrai luxe !) et cest carrément mieux que l'hotel.

 

Notre hôte s'appelle Gregorio et sa femme Magdalena, et sont d'une gentillesse extrême. Cela ne fait même pas 5min que nous sommes arrivées et, coupure générale d'électricité (produite a San Salvadore de Juluy) et toute la region fonctionne à la bougie.

 

Gentil comme tout, Gregorio nous guide jusqu'à un restaurant car on est affamé... toujours à la bougie !

 

Le temps de manger et de rentrer avec la lampe frontale, le courant revient et on profitera de la soirée pour papoter un peu avec nos hôtes.

 

Le lendemain, une vue incroyable de la Quebrada s'offre a nous, d'où une petite ballade dans la montagne de la "Pena Blanca" et dans la ville de Humahuaca, assez agréable, pour reprendre un bus vers Tilcara dans l'après-midi et continuer la visite de la région.

 

 

Ville de Humahuaca

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 16:13, le 7/04/2011 dans 7) Argentine, Humahuaca
Mots clefs :

Frontière Chile / Argentina

Le bus de San Pedro de Atacama pour Salta est loin d'être complet, mais bizarrement il n'y avait presque plus de place lors de notre réservation la veille au soir...

 

Apparement, il y a une histoire de narcotrafficants qui achéteraient des places de bus pour blanchir de l'argent... je sais pas trop où est l'intérêt mais bon.

 

Le bus compte pas de brésiliens avec qui on sympatise et qui aiment beaucoup le Yukulélé d'Aurélien... Il se retrouve d'ailleurs sur Youtube avec le titre "Aurelio in Chile" :

http://www.youtube.com/watch?v=N0u3P19Pzbs

 

La frontièe se passe sans encombres, même si la fouille est un peu plus poussée que pour les autres frontières (quoique Bolivie/Chili est assez poussée également avec ouverture des bagages et tout...). D'ailleurs, les fruits sont interdits et un type qui avait oublié une orange au fond de son sac aura droit à une amende...

 

Entre 2 troupeaux de lamas, le bus repart vers Salta, ville que nous verrons plus tard car on descendra a Pumamarca, un peu plus au nord.

 

 

En tout cas la route est très sympa car nous traversons les Salinas grande et nous entrons ensuite dans la Quebrada de Humahuaca, inscrit au patrimoine de l'Unesco, avec des paysages de Far West : cactus et roche rouge !

 

 

 

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 01:07, le 6/04/2011 dans 6) Chili, Salinas Grandes
Mots clefs :

Désert d'Atacama : La Laguna Cejar

Après avoir visité les vallées de la lune et de la mort (ou Mars), on continue en plein désert d'Atacama, vers les Salines, au nord du Salar d'Atacama.

 

 

C'est parti pour la location de vélos pour réjoindre la Laguna Cejar, qui est creusée au milieu de cristaux de sels (attention les coupures aux pieds !) et dont l'eau est par conséquent très salée. En fait, il y a 3 lagunes sur le site, mais on ne peut se baigner que dans la lagune du milieu, ce qui est déjà une expérience unique !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tellement salée que notre corps et en particulier nos fesses remontent quasiment aussitôt et on flotte comme un rien ! Très très sympa... même si le sel pique un peu, et les 5 litres d'eau ne sont pas de trop pour se rincer un peu.

 

On passera la journée à bronzer et se baigner avec un pique-nique au milieu du désert le plus aride du monde, lui-même entouré de montagnes... On partira avant 16h, car les bus de touristes arrivent vers ces eaux-là et on préfère garder cette image où on est seuls au monde.

 

 

 

 

Retour en vélo, toujours en plein désert, vers San Pedro d'Atacama, soit environ 50 km aller-retour... ca fait un peu mal aux fesses mais on est heureux de cette superbe journée !

 

 

Demain, on prendra le bus pour Salta mais on s'arrêtera avant pour rejoindre Pumamarca, au nord de l'Argentine.



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 19:02, le 5/04/2011 dans 6) Chili, Salines d'Atacama
Mots clefs :

Désert d'Atacama : Vallée de la Lune & Vallée de la Mort

Avec Aude et Aurélien, on a les mêmes goûts et les mêmes envies donc repas et excursions communes.

 

Atacama map

 

On part donc pour la "Valle de la Luna" et la "Valle de la Muerte" où le coucher de soleil est incroyable, perdu en plein désert d'Atacama qui est le plus aride du monde (35mm deau par an, beaucoup moins qu'au Sahara qui doit avoir 1l par an).

 

La vallée de la Lune est magnifique et on a vraiment l'impression de "walking on the moon", comme dirait Sting.

 

 

 

  

La vallée de la mort ressemble, quant à elle, à la planète Mars. D'ailleurs c'est suite à une déformation de nom que son nouveau nom est passée de Mars à Mort. En effet, "Valle de Marte" est devenue "Valle de la Muerte".

Mais dans tous les cas, on a réellement l'impression de marcher sur la planète rouge...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut louer un vélo depuis San Pedro d'Atacama, mais vu tout ce qu'il y a à voir et vu la faible différence de prix (5000 chilianos pour louer un vélo à la journée, contre 6000 pour une excursion en agence, négociée à 5000 vu qu'on est 3), ca sera l'agence.

 

Et comme celle-ci propose l'excursion en fin d'après-midi pour profiter du coucher de soleil, on n'hésite plus. En effet, profitez du coucher de soleil à vélo signifie rentrer en pleine nuit donc bof bof...

 

Surtout que c'est la particularité du désert d'Atacama, les couleurs à la tombée de la nuit sont magiques !

 

 

 

 

 

 

La région est très belle et il y a beaucoup de choses à faire, donc au lieu de partir dimanche, je resterais jusqu'à mardi (il n'y a que 3 bus par semaine pour réjoindre l'Argentine).

 

Il y en a même qui font du sand board sur les dunes de la vallée de la mort. 

 

 

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 15:01, le 5/04/2011 dans 6) Chili, San Pedro de Atacama
Mots clefs :

Frontière Bolivia / Chile

Orlando me dépose à la frontière bolivienne où je dois attendre quelques minutes le bus qui part pour San Pedro d Atacama au Chili. Gros poutoux à toute la fine équipe qui repart sur Uyuni et bonjour le Chili !

 

 

Je rencontre Peter (slovène de 40 ans) et Aude et Aurélien (couple de francais qui voyage depuis 7 mois, ralliant Mexico à Buenos Aires) avec qui je partagerais un dortoir sur San Pedro d Atacama, au Chili.

 

Peter est un peu plus indépendant et le courant passera beaucoup mieux avec Aude et Aurélien (qui font aussi un blog : www.odorel.blogspot.com).

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 16:47, le 4/04/2011 dans 5) Bolivie, Provincia Sud Lípez
Mots clefs :

Sud Lipez

Lever tranquille à l'Hospedaje Los Andes pour continuer dans l'immensité du Sud Lipez sur les deux prochains jours.

 

 

Encore une fois, on ne sait pas où donner de la tête tellement c'est beau. On est au milieu de nulle part et les vicognes ont la belle vie.

 

 

 

 

On arrive rapidement au désert de roches, on se demande d'ailleurs comment ca a pu arriver là, car les montagnes alentours sont assez loin. Ambiance far west avec les couleurs de rochers rouges et marrons.

 

 

 

 

 

On traverse ensuite plusieurs lagunes peuplées de flamands roses. On est au milieu des montagnes et la Cordillière nous offre ce qu'elle a de plus beau.

 

 

 

 

 

On en profite pour s'organiser un petit pique-nique au milieu d'un canyon sorti de nulle part. On est vraiment seuls au monde et Orlando improvise une table en roche avec quelques pierres plates en guise de chaises pour chacun...

 

 

 

 

 

Le ventre bien rempli, on ressort du canyon pour découvrir le désert de Dali où les montagnes offrent leur plus beau profil. Un mélange de teintes incroyable qu'on ne se lasse pas de regarder.

 

 

 

 

 

La route se poursuit en plein désert, au milieu de rien pour faire escale à l'arbre de pierre. Là aussi, on se demande comment il est arrivé là, car les environs sont vraiment très plats !

 

 

 

On arrive ensuite au parc naturel ou on traverse la laguna colorada, qui porte bien son nom car elle est dans les tons rouges - orangés qui fait son petit effet...

 

 

 

 

 

 

Puis après une roue crevée au milieu de nulle part, on arrive enfin à l'auberge pour passer la nuit en dortoir, où on rencontrera 2 autres groupes. Très bonne ambiance guitare, bières et vin bolivien autour d'un plat de spaghettis à la bolognaise, genre vendanges au Château Meyney à la bonne époque !

 

 

 

 

 

Petite nuit de quelques heures à peine, car lever a 4h du mat' pour decouvrir les geysers et surtout le jacuzzi naturel (37 degrés) au lever du soleil.

Instant mémorable car il faisait -4° à l'extérieur donc c'est dire si on deshabille rapidement !

 

 

 

 

 

Après la baignade, petit déjeuner et visite des lagunas blanca et verde (qui sera plus blanche que verte car il est tôt et les algues ne veulent pas se montrer...) pour ensuite me déposer à la frontière Bolivie/Chili en milieu de matinée.

 

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 14:04, le 4/04/2011 dans 5) Bolivie, Provincia Sud Lípez
Mots clefs :
Page précédente
Page 1 sur 4