Voyage au Sud des Amériques


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

1) Avant le voyage
2) Colombie
3) Equateur
4) Perou
5) Bolivie
6) Chili
7) Argentine
8) Apres le voyage
Liens utiles

Sites favoris

Indonésie et sac-à-dos
Odorel Express
Vizeo on Vimeo
Voyage Forum
Diplomatie Gouv'
Utripy
Rosalia Filippetti

Newsletter

Saisissez votre adresse email

Santiago

Santiago, capitale du Chili...

 

Petit dépaysement par rapport à Valparaiso mais pas trop non plus. En effet, les peintures murales sont toujours présentes dans les rues, style colonial pour l'architecture et grand soleil !

 

Je ne reste que 3 ou 4 heures dans la ville avant de prendre mon avion donc la visite sera courte mais intense.

 

A peine arrivée au terminal, je laisse le sac au dépôt de la gare routière et vive le métro. Pas de doute, je retrouve petit à petit la "civilisation" avant de retourner en Europe.

 

1ère escale à la Place des Armes en plein centre. Les styles se mélangent, entre la cathédrale, les buildings et les peintres de rue se cotoient.

 

 

 

En allant dans le quartier BellaVista, je tombe sur un petit patio fort sympathique où il fait bon vivre. Restaurants, boutiques, terrasses...

 

 

 

 

Dans le même quartier se trouve une autre maison de Pablo Neruda, "La Chascona". Malheureusement, la prochaine visite est dans plus d'une heure et je n'aurais pas le temps de faire la visite. 

Une prochaine fois sans doute...

 

 

Le quartier Bellavista est un des plus sympas de Santiago et se promener est un plaisir. Il y a des choses à découvrir à chaque coin de rue, des façades de resto illustrées, des boutiques loufoques, un peu comme à Valparaiso.

 

 

 

 

La ballade se poursuit avec le funiculaire qui monte jusqu'au Mont Christobal. Il y a plusieurs paliers qui mènent notamment au zoo et au sanctuaire de la Vierge, statue qui domine tout Santiago.

 

 

 

 

 

 

Après ce petit tour fort agréable, il est temps de rejoindre l'aéroport.

L'avion a changé de compagnie, ce ne sera plus Iberia mais LAN, apparemment Iberia part le matin et LAN l'après-midi d'après ce que j'ai compris...

 

Pour info, mon sac fait 15,6kg, soit 2kg de moins qu'à l'aller, malgré les cadeaux...

 

 

Je retrouve Marie à la porte d'embarquement qui me montre ses souvenirs, dont une fausse tête de mort (les employés du check-in ont été quelque peu surpris, mais c'est passé) et me raconte son périple car ca fait un mois qu'on ne s'est pas vu.

 

Elle a préféré rester le plus longtemps possible en Bolivie et a rejoint le Chili il y a quelques jours à peine. 

 

L'embarquement se fait dans les papotages de voyage et il se trouve que son siège se situe juste derrière moi. 

Malgré le nombre d'heures, on ne sent pas passer le temps, sans doute grâce aux films qu'on enchaine... et nous voilà arrivées à madrid pour reprendre nos correspondances respectives.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:59, le 16/04/2011 dans 6) Chili, Santiago du Chili
Mots clefs :

Valparaiso

Valparaiso est juste incroyable !

 

A peine arrivée, je découvre une ville aux maisons multicolores sur des collines dominant la mer et le soleil ne gâche rien !

L'Hostal Acuarela où je loge se situe sur les hauteurs de la ville et offre une vue magnifique.

En plus, il porte bien son nom car la maison patrimoniale a toutes ses fenêtres en vitraux et joue beaucoup avec les couleurs, tout comme la ville.

 

Le quartier Conception et la rue Templeman (où se situe d ailleurs l hostal) possède des peintures murales à chaque coin de rue et il est difficile de ne pas immortaliser l'instant par une photo...

 

 

 

 

 

 

 

Mais le best of the best reste quand même le "museo a cielo abierto", qui porte également bien son nom de musée à ciel ouvert. Les fresques sont partout et le quartier entier prend vie. C'est ici que je rencontrerais Mario, peintre un peu loufoque et fou d'une cinquantaine d'années.

 

 

 

Il a peint toutes les marches et une partie des murs de l'hostal Bellavista et insiste pour dessiner mon portrait gratuitement. Après 1h30 de pose (tout en papotant en espagnol), le résultat est pas mal du tout. Un vrai artiste ce Mario.

 

 

En repassant par là, quelques heures après, je le retrouve avec 2 jolies anglaises, à qui il fait le portrait...

 

 

La Maison de Pablo Neruda : "La Sebastiana" est à quelques pas de là en remontant la rue Ferrari et là encore, je ne suis pas au bout de mes surprises. C'est une vraie villa excentrique où on decouvre un détail incongru à chaque pas. Le poète avait plus d'un tour dans son sac !

 

 

 

 

 

 

En descendant vers le bas de la ville (et le front de mer), je m'arrête pour casser la croûte en milieu d'aprem et goûte la spécialité du pays "La Chorrillana", sorte de montagne de frites avec des oignons, des bouts de saucisses et du fromage. Un vrai régal, très gras, mais très très bon !

 

 

Chorillana

 

En rentrant tranquillement vers l'hostal, je prend l'ascenseur Conception qui m'amène à la colline et au quartier du même nom. Il est vieux de plus de 120 ans et fonctionne parfaitement.

Une quarantaine d'ascenseurs sont actifs dans la ville et ses collines.

 

 

Tout en haut, se trouve le musée Lukas. Un caricaturiste de journaux, genre Plantu pour le journal Le Monde, mais lui est chilien. Les dessins sont très sympas et même si on ne comprend pas l'espagnol, ca fait marrer :)

 

Retour tout doucement vers la rue Templeman où je découvre encore de nouvelles peintures murales toutes aussi artistiques les unes que les autres et c'est l'heure de préparer les bagages...

 

 

 

 

Une journée et demie est trop courte pour visiter la ville de Valparaiso et c'est avec tristesse que je rejoins Santiago demain pour prendre l'avion vers l'Europe.

 



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:46, le 16/04/2011 dans 6) Chili, Valparaíso
Mots clefs :

Frontière Chile / Argentina

Le bus de San Pedro de Atacama pour Salta est loin d'être complet, mais bizarrement il n'y avait presque plus de place lors de notre réservation la veille au soir...

 

Apparement, il y a une histoire de narcotrafficants qui achéteraient des places de bus pour blanchir de l'argent... je sais pas trop où est l'intérêt mais bon.

 

Le bus compte pas de brésiliens avec qui on sympatise et qui aiment beaucoup le Yukulélé d'Aurélien... Il se retrouve d'ailleurs sur Youtube avec le titre "Aurelio in Chile" :

http://www.youtube.com/watch?v=N0u3P19Pzbs

 

La frontièe se passe sans encombres, même si la fouille est un peu plus poussée que pour les autres frontières (quoique Bolivie/Chili est assez poussée également avec ouverture des bagages et tout...). D'ailleurs, les fruits sont interdits et un type qui avait oublié une orange au fond de son sac aura droit à une amende...

 

Entre 2 troupeaux de lamas, le bus repart vers Salta, ville que nous verrons plus tard car on descendra a Pumamarca, un peu plus au nord.

 

 

En tout cas la route est très sympa car nous traversons les Salinas grande et nous entrons ensuite dans la Quebrada de Humahuaca, inscrit au patrimoine de l'Unesco, avec des paysages de Far West : cactus et roche rouge !

 

 

 

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 01:07, le 6/04/2011 dans 6) Chili, Salinas Grandes
Mots clefs :

Désert d'Atacama : La Laguna Cejar

Après avoir visité les vallées de la lune et de la mort (ou Mars), on continue en plein désert d'Atacama, vers les Salines, au nord du Salar d'Atacama.

 

 

C'est parti pour la location de vélos pour réjoindre la Laguna Cejar, qui est creusée au milieu de cristaux de sels (attention les coupures aux pieds !) et dont l'eau est par conséquent très salée. En fait, il y a 3 lagunes sur le site, mais on ne peut se baigner que dans la lagune du milieu, ce qui est déjà une expérience unique !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tellement salée que notre corps et en particulier nos fesses remontent quasiment aussitôt et on flotte comme un rien ! Très très sympa... même si le sel pique un peu, et les 5 litres d'eau ne sont pas de trop pour se rincer un peu.

 

On passera la journée à bronzer et se baigner avec un pique-nique au milieu du désert le plus aride du monde, lui-même entouré de montagnes... On partira avant 16h, car les bus de touristes arrivent vers ces eaux-là et on préfère garder cette image où on est seuls au monde.

 

 

 

 

Retour en vélo, toujours en plein désert, vers San Pedro d'Atacama, soit environ 50 km aller-retour... ca fait un peu mal aux fesses mais on est heureux de cette superbe journée !

 

 

Demain, on prendra le bus pour Salta mais on s'arrêtera avant pour rejoindre Pumamarca, au nord de l'Argentine.



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 19:02, le 5/04/2011 dans 6) Chili, Salines d'Atacama
Mots clefs :

Désert d'Atacama : Vallée de la Lune & Vallée de la Mort

Avec Aude et Aurélien, on a les mêmes goûts et les mêmes envies donc repas et excursions communes.

 

Atacama map

 

On part donc pour la "Valle de la Luna" et la "Valle de la Muerte" où le coucher de soleil est incroyable, perdu en plein désert d'Atacama qui est le plus aride du monde (35mm deau par an, beaucoup moins qu'au Sahara qui doit avoir 1l par an).

 

La vallée de la Lune est magnifique et on a vraiment l'impression de "walking on the moon", comme dirait Sting.

 

 

 

  

La vallée de la mort ressemble, quant à elle, à la planète Mars. D'ailleurs c'est suite à une déformation de nom que son nouveau nom est passée de Mars à Mort. En effet, "Valle de Marte" est devenue "Valle de la Muerte".

Mais dans tous les cas, on a réellement l'impression de marcher sur la planète rouge...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut louer un vélo depuis San Pedro d'Atacama, mais vu tout ce qu'il y a à voir et vu la faible différence de prix (5000 chilianos pour louer un vélo à la journée, contre 6000 pour une excursion en agence, négociée à 5000 vu qu'on est 3), ca sera l'agence.

 

Et comme celle-ci propose l'excursion en fin d'après-midi pour profiter du coucher de soleil, on n'hésite plus. En effet, profitez du coucher de soleil à vélo signifie rentrer en pleine nuit donc bof bof...

 

Surtout que c'est la particularité du désert d'Atacama, les couleurs à la tombée de la nuit sont magiques !

 

 

 

 

 

 

La région est très belle et il y a beaucoup de choses à faire, donc au lieu de partir dimanche, je resterais jusqu'à mardi (il n'y a que 3 bus par semaine pour réjoindre l'Argentine).

 

Il y en a même qui font du sand board sur les dunes de la vallée de la mort. 

 

 

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 15:01, le 5/04/2011 dans 6) Chili, San Pedro de Atacama
Mots clefs :

Carte Générale Chili



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 17:24, le 15/01/2011 dans 6) Chili,
Mots clefs :

Informations générales Chili

 

 

 

Drapeau chilien

 

Capitale : Santiago

 

Population : 16 746 491 hab.

 

Monnaie : Peso Chilien (CLP) 

1 EURO = 655 CLP

 

Indicatif téléphonique : +56



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 17:21, le 15/01/2011 dans 6) Chili,
Mots clefs :