Voyage au Sud des Amériques


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

1) Avant le voyage
2) Colombie
3) Equateur
4) Perou
5) Bolivie
6) Chili
7) Argentine
8) Apres le voyage
Liens utiles

Sites favoris

Indonésie et sac-à-dos
Odorel Express
Vizeo on Vimeo
Voyage Forum
Diplomatie Gouv'
Utripy
Rosalia Filippetti

Newsletter

Saisissez votre adresse email

Salar d'Uyuni

Après 11h de trajet entre La Paz et Uyuni, j'arrive vers 6h du mat à la fraîche. Il fait encore nuit et tout est fermé. Je trouve quelques compagnons de galère (des suisses) pour attendre une heure raisonnable pour sonner aux portes de l'auberge.

 

Vers 6h45, je me décide enfin à sonner (les suisses sont partis dans une auberge un peu plus chère) mais la dame de l'hôtel souhaite me faire patienter jusqu'à 11h, sinon ca compte 2 nuits.

 

Du coup j'attends mais en papotant je m'aperçois que je ne suis pas si fatiguée que ça et vu que le tour pour le Salar d'Uyuni et le Sud Lipez commence à 10h, beh une douche et c'est parti.

 

 

A 10h, je me trouve avec Avner, un israëlien qui est en voyage depuis 11 mois et demie. Il se dirige doucement vers Lima où il doit être dans 2 semaines. On papote pas mal en anglais (il parle l'anglais et l'hébreu donc) en attendant le minibus.

 

10h30, le minibus est là et on sympathise avec un couple d'argentin hyppie-punk et 2 italiens d'une quarantaine d'années au look et à la mentalité très jeune (qui se sont rencontrés 3 jours avant). Tout le monde est exité comme une puce et le voyage s'annonce fort agréable.

 

1ère escale au cimetière des trains, perdu au milieu du désert. En effet, il y a des trains rouillés à bloc sur des rails à moitié existants. Impressionnant et assez inhabituel de trouver ca ici...

 

 

 

 

2ème escale au village de Colchani pour voir un peu le traitement du sel et la vie des employés du salar. Assez rustique, perdus au milieu de rien, on se demande comment ils font pour vivre ici.

 

 

3ème escale au Salar d'Uyuni. Juste incroyable, grandiose, magnifique, Y a pas de mots pour dire à quel point c'est beau. Notre chauffeur Orlando nous fait descendre du 4X4 juste avant de rentrer dans l'eau (il y a environ 80cm d'eau) et nous fait monter sur le toit de la voiture.

 

 

 

Je peux vous dire qu'à ce moment-là, avec le vent dans les cheveux, le ciel bleu et le plein soleil, on est les rois du monde. Après 30 min, on arrive à l'hôtel de sel qui est à quelques km de là, au milieu du salar.

 

 

 

 

 

Le ciel se perd dans le sol et on a du mal à voir la limite, façon mirage. Pause photo oblige, tellement c'est beau, pendant qu'Orlando prépare le déjeuner à l'arrière de la camionette.

 

 

 

 

La visite de l'hôtel de sel se fait rapidement (avec l'achat de friandise en guise de ticket d'entrée) et on repart en direction du Sud Lipez où on passera la nuit. On traverse des déserts aussi différents les uns que les autres pour arriver au coucher du soleil à notre auberge, où je partagerais la chambre triple avec Rosalia l'italienne et Avner l'israëlien.

 

 

 

 

 

Repas animé et bonne rigolade et au lit car demain on visite les lagunas colorada, verde, blanca, ect...



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 15:23, le 3/04/2011 dans 5) Bolivie, Salar de Uyuni
Mots clefs :

La Paz, capitale la plus haute du monde

En arrivant a La Paz, on est surtout surpris par l'arrivée dans la ville.

En effet, le soleil est couché depuis longtemps mais au detour d'une montagne, on découvre une vue incroyable de la ville, sorte de ville lumière en fond de cuvette, que les montagnes de la Cordillère des Andes entoure. On descendra pas mal pour arriver au Terminal mais ici, ca monte et ca descend dur dur, la ville s'étalant de 3400m à 4000m.

 

 

 

Dans le bus de Copacabana à La Paz, on rencontrera Charlène, une française avec qui on cherchera un hôtel dans le quartier indien de la ville, quartier très animé, entre les boutiques souvenirs et la rue des sorcières où l'on verra pas mal de momies de bébés lamas et autres foetus et potions magiques.

 

Assez impressionant et vous n'aurez pas de photos car bon... on va éviter les mauvais sorts quand même!

Bonne journée shopping donc et derniers souvenirs pour Carole qui a son avion le lendemain pour rentrer sur Bruxelles.

 

Petit pincement au coeur pour elle qui aurait bien aimé faire le Salar d'Uyuni plus au sud mais bon, ca sera peut-être pour un prochain voyage.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 01:57, le 1/04/2011 dans 5) Bolivie, La Paz
Mots clefs :

Ile du Soleil - Lac Titicaca

Après avoir loupé le départ de 8h30 pour l'île du soleil (changement d'heure entre le Pérou et la Bolivie ou bien changement d'heure d'été, on sait pas trop... en tout cas on est arrivé à 9h30 au lieu de 8h30 : oups).

Du coup, on a decidé de profiter un peu plus de Copacabana et d'explorer les environs comme le "banos del Inca" ou les "playas blancas" (plages de roches blanches) et les "islas flottantes".

 

 

 

Sur les îles flottantes, on nous propose de manger de la truite. Vu qu'on est au milieu du Lac Titicaca, on se dit que ca doit être frais donc j'accepte.

 

Je croyais pas si bien dire, pour être frais, ca l'est !

En effet, la jeune fille passe derrière la cuisine où on découvre des truites sous filet (dans le lac) et elle en chope une avec une épuisette. En 2 secondes, elle l'éventre, lui vide les tripes et la met à cuire.

 

 

  

Avec Carole, on hallucine trop, mais c'est vrai qu'il vaut mieux laisser les truites dans le lac que dans le frigo, ca coûte moins cher... et c'était très bon, la meilleure truite mangée depuis que nous sommes aux alentours du lac.

 

Après ce petit repas sympathique, on monte dans le bateau en direction de l'île du soleil, au nord... car on nous a dit que c'était plus sauvage que le sud et c'est bien vrai !

 

 

 

On se trouve un petit hôtel en bord de lagune avec une vue incroyable, pour la modique somme de 20 bolivianos par tête (soit 2 euros...).

 

 

 

 

En se promenant sur la plage, on recroise Marie (déjà croisée à Puno) qui pense quitter l'île le lendemain matin. En effet, elle a souhaité continuer son voyage de son côté depuis Cuzco.

Je la recroiserais sans doute plus tard, dans la mesure où on va dans la même direction.

 

De notre côté (avec Carole), on préfère rester sur l'île pour faire le "trek" vers les ruines (au nord) et continuer sur le chemin en haut des cimes qui mènent au Sud de l'île.

 

 

Assez difficile car ca monte beaucoup mais les vues sont incroyables !

 

 

 

 

 

Après 5h de marche intensive, on arrive au Sud où on retrouve Alexandre, un breton rencontre la veille et que l'on quittera à Copacabana car il continue vers le Pérou.

 

 

Isla del sol, côté sud

 

Le bateau part à 15h30 et à peine arrivées à Copacabana, on recupère les sacs laissés à l'hotel et on part pour la capitale la plus haute du monde : La Paz !

 

 

La route avec coucher de soleil sur le lac titicaca est à couper le souffle tellement c'est beau !

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 15:29, le 30/03/2011 dans 5) Bolivie, Isla del Sol
Mots clefs :

Copacabana

Copacabana existe donc bien en Bolivie, et malgré son ambiance plage, ca ne ressemble pas beaucoup à la ville brésilienne.

 

 

 

 

Ville portuaire assez plaisante où ca sent bon les vacances car vu le soleil, on sort la petite robe et les tongs. (mais la température baisse pas mal au coucher du soleil)

 

Conseillé par le guide du routard et un couple de francais rencontré sur Cuzco, on choisit de se faire plaisir en prenant un hotel méga cool : La Cupula.

 

 

Mais vu le prix de la vie bolivienne où on peut vivre avec moins de 10 euros par jour (hôtel, nourriture et transport compris), on en profite un peu. Donc festin de roi ce midi avec une fondue à la truite (oui oui) et détente dans les hammacs de l'hôtel où on admire la belle vue panoramique sur la ville en contrebas.

 

 

 

Petite visite de la ville avec l'Horca del Inca (rocher), le calvaire (vue panoramique) et la basilique.

 

 

 

 

Copacabana Bolivie

 

Demain direction l'île du soleil où l'on passera sans doute la prochaine nuit...



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:07, le 26/03/2011 dans 5) Bolivie, Copacabana
Mots clefs :

Frontière Perú / Bolivia

Départ tranquille ce matin de Puno pour longer le Lac Titicaca et arriver à Yunguyo, ville péruvienne frontalière à la Bolivie.

 

Au coeur de l'Altiplano et bordant le Lac Titicaca, la route est de toute beauté, avec un grand soleil pour couronner le tout.

 

 

 

On a préféré prendre un combi et un touk-touk, beaucoup moins cher que le bus, pour passer la frontière à pied et faire de même du côté bolivien en rejoignant Copacabana.

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 01:02, le 26/03/2011 dans 5) Bolivie, Yunguyo
Mots clefs :

Puno & les îles Uros - Lac Titicaca

Arrivées à Puno, on visite rapidement la ville (bof bof) et on planifie une visite sur le Lac Titicaca.

 

 

Journée tranquillou quand même car il faut rattraper le sommeil perdu à cause de nos petites aventures au Machu Picchu...

 

 

 

On visitera donc les Iles Uros, îles flottantes sur le lac Titicaca. Assez touristiques, mais comme nous avons pris le tour de l'après-midi (différent du tour de 3min quand on va sur les Îles Taquile ou Amantani), on doit être à peine 10 touristes sur le bateau.

 

La ballade est agréable et en arrivant sur une des îles (près de 50 îles flottantes au total), des locaux nous expliquent parfaitement la construction des îles, des maisons, des cuisines et leur manière de vivre.

 

 

 

 

 

 

 

 

On apprendra également, que "Titicaca" signifie "Puma Gris" car en retournant la carte, on voit un puma essayant d'attraper sa proie. Bon, il faut avoir un peu d'imagination mais en cherchant bien on le devine...

 

 

 

 

 

 

A la fin de la visite, on a retrouvé Marie par hasard dans les rues de Puno et demain direction Copacabana (en Bolivie pas les plages de sable fin du Brésil)

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:59, le 25/03/2011 dans 4) Perou, Puno
Mots clefs :

Machu Picchu

4h : Lever encore plus tot que la veille à Aguas Calientes pour prendre le premier bus qui monte au Machu Picchu (20min). A notre arrivée, Ronald nous attend gentiemment. Il a pris les billets la veille mais devant nous, il doit y avoir quelques centaines de personnes qui font la queue.

Apparement les premiers sont là depuis 3h du mat... :S

 

Et encore, on n'est pas en pleine saison (juillet/août)...

 

File pour prendre le bus

 

Il pleut des cordes et le temps qu'on se place dans la file qui est déjà longue, des péruviennes sortent de nulle part pour vendre des ponchos en plastique de toutes les couleurs.

On a nos K-way sur le dos, mais il pleut de plus en plus fort et les sacs en prennent pour leurs comptes donc j'en prendrais un rouge avant d'être complétement trempée.

Marie préfère mettre son sac dessous son K-way et semble être enceinte et Carole est juste fraîche comme la rose.

 

 

Je ne suis pas la seule à ressembler à un saucisson empaqueté. 

En effet, la foule se transforme rapidement en défilé de capotes géantes multicolores car tout le monde s'est laissé surprendre par le mauvais temps (surtout quand on voit le splendide soleil d'hier!).

 

5h30 : les premiers bus se remplissent dans la pénombre et direction le Machu Picchu.

6h : nous voila en train de faire la queue pour acceder au site. Il fait jour et le defilé haut en couleurs des ponchos-plastoc est assez marrant à voir, mais bon j'ai la même tête ahah !

 

 

File d'entrée sur le site du Machu Picchu

 

 

 

6h du mat', avec ce temps, on ne voit pas grand chose...

 

 

Ronald nous demande si on souhaite monter le Huayna Picchu (ou Wayna Picchu) qui est la montagne qui domine le site sacré. On est motiv' et on dit ok.

Iil y a deux ascensions (7h et 10h) en tout sur la journée et vu le temps pourri, on choisi celle de 10h au cas où il y aurait des éclaircies.

 

 

 

Visite au milieu de la brume des nuages avec Ronald, ce qui ajoute un côté très mystérieux au site, mais rapidement le temps s'éclaircit et on découvre la majestuosité du site. Ou que l'on soit, c'est magnifique.

 

 

 

 

Que l'on descende ou que l'on monte 3 marches, la vue change de façon surprenante.

 

 

 

 

 

 

8h30 : fin de la visite. On remercie Ronald pour sa gentillesse et son professionalisme et direction le haut du site pour avoir une vue générale.

 

 

 

9h00 : ptit pique-nique improvisé et on s'aperçoit que le Huayna Picchu est toujours entouré de nuages (ceux de lascension de 7h ne doivent pas voir grand chose du site en contrebas) et vu les courbatures du trek, on se tate à monter cette dernière montagne. On attend un peu mais le flot de nuages ambiants nous en dissuade et on rentre sur Aguas Calientes pour changer les billets de train et prendre le départ de 11h20.

 

10h30 : billets changés, on attend le départ

 

 

11h30 : le train ne bouge pas et les hôtesses nous disent qu'il y a eu un éboulement sur la voie et que le train sera bloqué au moins 2h.

 

14h : les hôtesses de Peru Rail n'en savent pas plus, "revenez dans 2h"

 

16h : La salle d'attente commence à se remplir (avec les passagers des autres trains) et ressemble à un camp d'hébergement que l'on voit à la TV lors de catastrophes naturelles, sauf qu'heureusement personne n'est mort. Encore une fois "on en saura plus dans 2h"

 

 

18h : les hôtesses mettent des panneaux indiquant les horaires de chacun. On se place donc devant la porte du train 304 à 11h20...

 

19h : on copine avec un couple d'americains genre "Bree Van de Kamp" qui s'informe pour nous. En effet ca fait quasiment 9h qu'on attend et on a réussi à bien se caler pour somnoler un peu.

 

 

19h10 : "On en saura plus à 22h car la route était dégagée mais il restait un gros bloc qu'on a fait exploser à la dynamite, ce qui a provoqué un 2ème éboulement de 20m que nous sommes en train d'enlever"

 

 

22h : "Le train de 11h20, suivez-nous sil vous plait". On a peur d'avoir de l'espoir mais on monte bien dans un train...

 

23h : le train part doucement, très doucement.... pour un trajet de 1h40, il mettra 2h30

 

1h30 : Peru Rail a mis en place des bus afin de conduire les passages jusqu'à Cusco. En effet, notre agence nous avait prévu un taxi, mais vu l'attente, on a préféré la prévenir du "délai" pour annuler.

 

4h : arrivée à la gare de Cuzco. Ca fait exactement 24h qu'on est debout et il fait un froid de canard. Evidemment, il n'y a pas de réelle salle d'attente et on se cale comme des clodos sur un banc dans une pseudo salle (plutôt un préau) où il y a 2 murs sur 4.

 

5h : il fait vraiment trop froid et on s'impose dans une salle chauffée qui est la billeterie de Peru Rail. La securité n'est pas du tout d'accord mais on fait le pied de grue jusqu'à ce qu'ils ouvrent une salle chauffée.

 

 

5h30 : on est dans un petit salon lounge VIP et on attend 6h pour prendre nos bagages à l'hôtel Frankenstein. En effet, le couple de gérants a un bébé de quelques mois et malgré la fatigue, on souhaite rester correctes pour ne pas les déranger en pleine nuit.

 

6h15 : on récupère les bagages et on se cale dans un café pas loin pour prendre un bon petit déjeuner et écrire les cartes postales.

 

 

Marie a quelques trucs à régler sur Cusco et on se donne rdv à 15h pour prendre le bus vers Puno et le Lac Titicaca.

Avec Carole, on visitera le Musée de l'Inca et on flânera dans la ville de Cusco où baigne un large soleil. En passant devant notre agence, la gérante nous aborde pour nous demander les détails de notre attente au Machu PIcchu et se dit rassurer que tout aille bien.

 

 

 

 

12h : Marie reste finalement sur Cusco et on sera donc 2 à aller vers le Lac Titicaca



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 21:10, le 25/03/2011 dans 4) Perou, Machu Picchu
Mots clefs :

Trek "Chemin des Incas" vers le Machu Picchu

Départ tôt ce matin pour aller à Ollantaytambo où un train nous attend (avec la moitié du toit en vitre) pour nous deposer au bord des rails, à côté de la rivière déchainée Urubamba et de l'entrée du Chemin des Incas.

 

 

 

 

 

 

 

Notre guide Ronald (Mac Donalds ahah) est très sympa mais trace un peu tout seul devant.

 

(Voir les coordonnées du guide à la page "Coups de coeur et petites astuces" pour faire le trek directement avec un guide plutôt qu'avec une agence. C'est possible, contrairement à ce que disent les guides de voyage, genre "Guide du Routard")

 

On doit être 3 petits groupes en tout ce matin et cela ne gâche rien. On commence en traversant un pont suspendu au dessus de la rivière d'Urubamba, que nous suivrons plus ou moins jusqu'au Machu Picchu.

 

 

Dès les premiers mètres, ca monte sévère et même Marie (la plus sportive d'entre nous) regrette presque. De mon côté, vu comment j'adore le sport, je suis évidemment la dernière (surtout avec mon asthme) !

 

 

 

On découvre les ruines de Chachabamba, on prend quelques photos et c'est reparti pour la montée avec des escaliers infinis...

 

 

Mais des petites cabanes ont été placé pour que les participants puissent se reposer peinard toutes les heures environ... le trek sera de 6 ou 7h pour nous.

 

 

 

Mais au bout dun moment, habitude ou autre, ca suit bien le rythme et même Ronald est content de notre "pas". Sur le chemin bordé d'orchydées et autres cascades, les papillons nous suivent.

 

 

 

 

 

 

Au bout de quelques heures, petite pause aux ruines de Wynaywayna.

 

 

 

 

On y découvre le campement des courageux (et riches!) qui font le trek de 4 jours.

Beaucoup plus luxe que je ne pensais. En effet, ca fait un peu camping 4* mais sans la piscine, avec une grande salle a manger, plusieurs blocs de sanitaires tres bien entretenus, etc...

 

 

 

 

 

On les dépasse rapidement car il reste encore 2 heures de marche pour atteindre la Porte du Soleil (Intipunku) qui sera notre première vue sur le Machu Picchu.

 

 

 

 

 

Le chemin devient pavé et les escaliers de plus en plus raides mais on y arrive (enfin moi, 10min après tout le monde...lol). Un superbe soleil éclaire le site sacré des incas et on se pose quelques minutes.

 

 

En effet, le temps de descendre jusqu'au site (45 minutes) et de rentrer à pied à Aguas Calientes (= Village du Machu Picchu), il faut presque compter 2h en tout et le soleil ne va pas tarder à se coucher...

 

 

En arrivant, bonne douche à l'Hôtel et ptit diner avec le guide. Le coucher sera assez tôt car demain, on décide d'être parmi les premiers à visiter le Machu Picchu, et donc prendre le premier bus de 5h30 mais avec l'attente (beh oui, tout le monde fait comme nous), il faudra être en forme à partir de 4h du mat´... mais bon c'est le Machu Picchu donc on fait un petit effort !

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 19:01, le 25/03/2011 dans 4) Perou,
Mots clefs : Trek Chemin des Incas

La Vallée Sacrée des Incas

La vallée sacrée des Incas part du village de Pisac (ou Pisaq), en passant par Urubamba, Ollantaytambo, Maras (Moray et las Salineras) et Chinchero pour rejoindre Cusco.

 

 

 

 

On aura la chance de quasiment tout faire (enfin les principaux villages qu'on avait prévu de visiter), à part Chinchero où une manifestation de paysans bloquera l'accès au site. En effet, ils râlent contre le système, car les billets pour la vallée (boleto turistico) qui comprend l'accès aux sites se vendent super chers...

 

Mais vu qu'on est 5 touristes dans le bus, les locaux (ceux dans le bus avec nous), nous prennent comme passe-droit en disant qu'on a paye et qu'il ne faut pas bloquer le bus etc... du coup, comme il ne faut pas faire peur à la "poule aux oeufs d'or" (= nous), ils nous laissent passer.

 

On arrive enfin à Ollantaytambo pour se poser un peu et visiter les ruines en avant goût du Machu Picchu. En effet, l'ancienne ville était la forteresse qui protégeait le site sacré des Incas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On poursuit à Maras pour visiter les Salineras., terrasses de sel.

 

 

 

 

On continue avec les terrasses circulaires de Moray pour retourner sur Cusco. Rebelotte avec la manif mais encore une fois, le coup du "j'ai des touristes, laissez-moi passer" fait son effet et on retourne à Cusco...

 

 

 

 

 

Par contre le lendemain, les routes seront bloquées... Par chance, on ira à Pisac car dimanche est grand jour de marché. Quelques heures dans une ambiance assez typique pour nos amplettes, ce qui nous vaudra un bon repas sain à l'hotel avec les fruits et legumes achetés.

 

 

 

 

 

 

 

On profite encore un peu de Cusco avant le trek du "chemin des Incas" mardi, qui nous ménera au Machu Picchuuuuuuuuuuuuuu !!!

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 18:08, le 21/03/2011 dans 4) Perou, Ollantaytambo
Mots clefs : vallee sacree des incas

Cusco, ville impériale

Comme toujours, le bus de nuit permet de gagner du temps et d'économiser une chambre d'hôtel, mais encore une fois on n'a quasiment pas fermé l'oeil.

 

En plus, la clim était à fond donc un peu gelées et j'ai eu la bonne surprise d'avoir un bel orgelet...

Carole et Marie ont chopé la crève donc arrivées à l'hostel Frankenstein (hostel très cool (22 soles avec cuisine et internet à 2 pas du centre)), on fait la sieste !

 

 

 

On en profite également pour faire un p'tit tour peinard de la ville et peaufiner notre weekend "visite de la vallée sacrée" dans les villages aux alentours de Cusco, comme Pisaq, Moray, etc...

 

 

 

 



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:21, le 18/03/2011 dans 4) Perou, Cusco
Mots clefs :

Concours d'imitation du lama bourgeois !

 

PETIT CONCOURS POUR L'IMITATION DU LAMA BOURGEOIS (ci-dessous)...

 

Laquelle d'entre nous imite le mieux le "lama bourgeois" ???

(respectivement Marie, Carole ou moi)


A VOS VOTES !!!!

 

 

 

 

 

 

Marie

 

 

Carole

 

 

Moi

 



Commentaires (3) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:40, le 17/03/2011 dans 4) Perou, Chivay
Mots clefs :

Chivay & le Canyon de Colca

Réveil à l'aube à Arequipa pour partir en minibus à Chivay. Avec nous, il y a une famille de Lima très sympa qui partage le périple avec nous.

 

 

Petit arrêt quelques minutes après pour acheter de la Coca, en feuille, boissons, bonbons, il y a l'embarras du choix. Mais comme on aime pas qu'on nous dise ou acheter les choses, on bouge pas du bus. La mère de la famille nous dit que ca serait pas mal de prendre 2 ou 3 trucs car on va monter à presque 5000m d'altitude... ah bon !? du coup elle nous donne des bonbons pour qu'on goûte et une petite bouteille d'infusion. Marie achetera des feuilles de coca à machouiller "en chique".

  

 

 

En un mot : DEGUEULASSE... ca ressemble à de l'épinard cru mais en pire...

 

Mais après quelques temps, on se fait violence et on avale le tout car le mal de tête d'altitude, c'est vraiment pas cool.

 

 

Ci-dessus, le lama sans amis (different du lama bourgeois)

 

Sur le chemin, on traverse une réserve naturelle où les lamas (touffus et queue en haut), alpacas (touffus et queue en bas) et vicognes (moins touffus mais poils plus doux car ils sont plus sauvages que les 2 premiers) se la coulent douce.

 

 

 

 

On est au milieu de la "Pampa blanca" et les paysages sont assez grandioses...

 

 

 

Un peu plus loin sur la route, un "petit lama bourgeois" se la pète un peu avec sa bouche en cul de poule et il nous a valu pas mal de fous rire qui nous a aidé à contrer le mal de l'altitude et la fatigue.

 

 

 

Lama bourgeois de profil...

 

 

 

 

 

On sarretera pour faire des poutoux à tous ses beaux lamas et prendre quelques photos, et on arrive sur les coups de midi à Chivay pour le repas et se poser à l'hôtel.

 

 

Ensuite quartier plus ou moins libre... on nous propose d'aller faire un tour aux thermes, mais ca sent l'attrape touriste à plein nez donc ca sera sieste pour l'une et promenade pour les autres.

 

Le lendemain, lever plus qu'à l'aube (4h du mat) car on a compris quil fallait partir a 5h30. En fait non, ca sera 6h30 mais du coup on regardera les infos péruviennes en attendant...

 

C'est reparti pour visiter les villages de Yanque et Macas :

 

 

 

 

 

 

 

Et on arrive enfin au Canyon de Colca et à la Cruz del Condor.

 

Ca porte bien son nom, car on est bien sur le Canyon de Colca (le 2ème plus profond du monde, le 1er étant à quelques heures au nord) et il y a bien une croix et des condors.

 

 

 

 

 

On est assez suspicieuses quant à la "nature" des choses, car à peine arrivées, on entend un guide francais qui dit à son groupe que dans 15min il devrait y avoir un vol de condors... et pile poil après 15min, un condor passe...

 

 

 

 

 

Bon c'est joli, le canyon donne le vertige et après une heure à imiter le "lama bourgeois" et à essayer de voir des condors (et à vider une pellicule pour les prendre en photo), on repart sur Chivay pour le déjeuner.

 

Pause assez rapide, car il y a encore 3h de route jusqu'à Arequipa où le bus de 20h30 nous attend pour rejoindre Cuzco demain matin.

On devrait se poser 4 ou 5 jours la-bas au moins.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 15:30, le 17/03/2011 dans 4) Perou, Chivay
Mots clefs :

Arequipa

Route de nuit pleine de virages, on n'a pas beaucoup dormi et on arrive vers 7h du mat à l'hôtel El Caminante Class qui nous demande de patienter jusqu'à 11h. On n'en peut plus mais pas le choix, il faut attendre.

 

Petit déj de roi (enfin de reine) sur la place des armes de la ville et petit tour sur internet et on se pose enfin dans le dortoir que l'on partage avec un argentin et une hollandaise.

 

 

La fatigue est un peu partie donc on va faire un tour dans la ville avec vue sur le Volcan El Misti, où on croise un policier assez loufouque qui est la caricature de lui-même.

En fait, on se demande vraiment si c'est un vrai flic vu les 1000 révérences qu'il fait au passant. On dirait Cruchon à Saint-Tropez...

 

Arequipa

 


Puis shopping, déjeuner et on organise avec une agence les 2 prochains jours pour aller au Canyon de Colca, à quelques heures de là.

 

 

 

 

 

 

Notre hostel El Caminante (15 soles) se situe dans la rue Santa Catalina et a une très belle terrasse avec vue sur le volcan. 

 

 

Le monastère du même nom se situe à quelques mètres.

 

35 soles l'entrée, c'est vraiment pas donné mais apparement ca vaut le coup... De son côté, Marie a d'autres priorités et on visitera le monastère avec Carole.

 

Ca vaut en effet le coup d'oeil et les explications de la guide sont vraiment intéressantes... quelle vie dites donc !

 

 

 

 

 

A 12 ans, l'ainée fille de la famille se marie, et la 2ème fille va au couvent... les 4 permières années de la cadette se resument à prier dans sa chambre toute la journée, car elle ne peut sortir que 2 fois par jour pour manger...

 

Passé ce délai, elle devient enfin une nonne et même si elle peut se promener dans le couvent (très joli d'ailleurs), elle passe son temps à prier, notamment devant les peintures murales qui ornent le couvent.

 

 

 

Les plus riches ont droit à des servantes. Ces dernières doivent se laver dans une eau gelée à chaque fois qu'elles rentrent dans le couvent. 

 

En effet, quand elles sortent faire des courses ou autres, elles rapportent avec elles les pires horreurs de l'extérieur et il faut les purifier par l'eau.

 

Après cela, elles peuvent reprendre leur activité...

 

 

Mais le pape passe par là fin 19ème et abolit les petits privilèges (servants, musique, grande chambre) et sur les 120 nonnes, 90 se font la malle.

 

Aujourdhui, il reste une vingtaine de religieuses dans le monastère et apparemment elles auraient un peu la TV et internet... surveillé tout de meme, faudrait pas tomber sur des films romantiques qui pourraient leur donner des idées...

 

 

En retournant dans le dortoir, une uruguayenne qui s'ennuie dans sa chambre à côté vient papoter avec nous.

Carole s'endort rapidement, mais avec Marie on "habla espanol" avec la nana et l'argentin sur notre vie, notre oeuvre, etc... (dédicace à Vanessa : pas encore bilingue mais y a des sacrés progrès ahah).

 

Finalement après quelques heures, chacun plonge dans les bras de Morphée car demain y a "Canyon"... en effet, eux aussi partent sur Chivay et Colca, mais pas avec les memes agences,,, on se retrouvera donc là-bas.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:31, le 16/03/2011 dans 4) Perou, Arequipa
Mots clefs :

Les lignes de Nazca et le cimetière de Chauchilla

Arrivées à Nazca en début d'après-midi, il nous reste plusieurs heures pour visiter le coin avant le bus de 22h.

 

 

Nazca est connue pour ses lignes et ses dessins qui sortent d'on ne sait où. Il y a une douzaine de dessins comme le singe, le colibri, etc... que l'on peut survoler depuis le ciel dans un petit avion de 3 places, mais à 80$ les quelques minutes on s'abtiendra.

 

En plus, de nombreux sites et guides touristiques déconseillent fortement de le faire à cause de nombreux accidents...

 

Par contre, à 30km au nord de Nazca, il y a un mirador où l'on peut voir 3 figures : l'arbre, les mains et le reptile (ou grenouille), ce dernier étant coupé par l'asphalte de la panaméricaine et la photo ne donne pas grand chose...

 

 

 

 

L'arbre, lignes de Nazca

l'arbre

 

les mains (ou la grenouille)

 

 

 

Les lignes sont assez mystérieuses car personne ne sait vraiment l'origine réelle, ni leur représentation. Elles sont de 10 à 15 cm de profondeur et on a l'impression que le vent du désert peut les recouvrir d'un jour à l'autre...

 

 

Nous y rencontrons Romain, un français en route pour la Bolivie qui a eu la bonne idée de prendre un guide qui a une voiture.

En effet, le bus nous a laissé au milieu de nulle part et à part 3 stands de souvenirs et le mirador, on est en plein désert et personne ne semble vouloir s'ârréter pour nous ramener à Nazca.

 

Romain nous propose de nous ramener et en papotant on part ensemble au cimetière de Chauchilla, au sud de la ville.

 

 

Le chauffeur nous fait une très chouette visite guidée des 12 tombes pré-incas à ciel ouvert en détaillant chaque momie ainsi que les us et coutumes. Ambiance morts vivants... d'autant plus que le soleil se couche...

 

 

 

 

 

On repart à la nuit pour le centre ville de Nazca où nous attendons le départ du bus pour Arequipa que l'on devrait atteindre vers 6h du mat'.



Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 17:28, le 15/03/2011 dans 4) Perou, Nazca
Mots clefs :

Paracas et les îles Ballestas

Après Lima, direction le Sud vers le petit village de Paracas, sa réserve et ses îles Ballestas...

 

 

On arrive au coucher du soleil au terminal de bus qui donne sur la plage et le petit port de pêche.

 

 

Paracas

 

L'Hostel Backpackers Paracas est à deux pas, ce qui nous arrange bien, et en plus l'endroit sent bon les vacances !

 

 

Petit tour sur la plage et à l'épicerie du coin (car l'hotel a une cuisine très sympa) et on se pose dans le jardin avec transats et hammacs avec notre assiette de pâtes au beurre et une petite bière : les vacances, les vraies !

 

 

On s'arrange avec la gérante de l'hôtel concernant l'excursion du lendemain vers les îles Ballestas et la réserve... assez compromises car ca fait 2 jours que les agences annulent à cause de la possibilité de tsunami (liée au séisme du japon)... l'Effet Papillon.

 

 

Mais ce matin, après une petite désorganisation, on a pu tout faire et ca valait vraiment le coup !

 

 

On commence par le "Candélabre", géoglyphe très mystérieux. 

En effet, cette figure énigmatique (de la même trempe que les lignes de Nazca) d'environ 200m de long, 60m de large pour seulement 50cm de profondeur, creusée à flanc de montagne et visible uniquement depuis la mer. 

 

Par temps clair, les marins peuvent voir le "Candélabre"  à 20km.

 

 

 

 

 

Les îles sont uniquement habitées d'oiseaux, lions de mer, pingouins et autres, magnifique... par contre l'odeur un peu moins mais bon... personne n'a été malade, ni par les odeurs, ni par la houle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La réserve de Paracas est un constant changement de paysages aussi beaux les uns que les autres... on passe de lagunes avec plages de sable fin ou de petites criques, à un désert de sable, puis à un désert de roches rouges ou de falaises façon "bretagne"... Incroyable !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On passera une 2ème nuit à Paracas pour continuer sur Nazca (et ses lignes) demain, puis bus de nuit pour Arequipa.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:34, le 14/03/2011 dans 4) Perou, Paracas
Mots clefs :

Lima /3

Après notre session shopping (pas très fructueuse au final mais bon...), on se promène dans la ville et on tombe sur le Parc de l´amour... comme son nom l'indique, ca sent bon les fleurs bleues et on y croisera d'ailleurs 2 mariages.

 

 

 

 

 

Le parc est situé au-dessus de la falaise (mauvaise idée pour les célibataires ou ceux qui viennent de se faire larguer) et tient sa particularité dans ses bancs qui rappellent ceux de Barcelone.

 

Petite pensée pour Gary et Jonas avec la photo ci-dessous :)

 

 

On pense à vous les loulous !

 

On rentre ensuite à l'hostel pour un apéro dinatoire avec le vin local et on rejoint Bruno à sa crêperie.

 

 

Le temps qu'il ferme, Natalia arrive, direction le bar (juste en face de l'hostel). Ancienne maison coloniale très "chicos" où on cotoie la bourgeoisie péruvienne... On se sent un peu "pauvrettes" à côté des "Paris Hilton" locales mais la soirée est carrément cool.

 

 

 

 

 

 

La nuit est un peu courte mais grosse bise à Natalia et Bruno et au lit car demain on part tôt pour Paracas, à 4h plus au sud et toujours sur la côte.



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 01:37, le 12/03/2011 dans 4) Perou, Lima
Mots clefs :

Lima /2

Les centres commerciaux valent le coup d'oeil en bord de falaise et les supermarchés aussi, carrément mieux que Carrefour !

 

Mais bon, plutôt qu'une petite bouffe à l'auberge, on est quand même tenté par le "ceviche" (assiette de poissons crus marinés dans du citron et des oignons) au resto du coin...

 

 

Et nous voilà à la Cafeteria Douce France (616 av. Grau à Barranco) de Bruno pour boire quelques bières en attendant que Carole arrive. Les retrouvailles sont arrosées mais Natalia (la femme de Bruno) bosse et on ne la verra pas ce soir.

Du coup, on décide de rester le lendemain sur Lima pour une soirée "friday night fever"...

 

On part en combis (bus-van locaux pas chers) pour l'aéroport et Carole nous attend patiemment au milieu du hall des arrivées (1h30 pour traverser la ville et son vol avait un peu d'avance). Et c'est reparti en taxi cette fois (car il fait nuit et on est chargé) pour l'Hotel.

 

Re-coucou à la Cafeteria Douce France de Bruno pour planifier la soirée de demain et au lit les zouzous.

Demain sera un peu "quartier libre", entre shopping, visites, lessive et autres trucs à faire.

 



Commentaires (2) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 19:14, le 11/03/2011 dans 4) Perou, Lima
Mots clefs :

Lima /1

On a quitté Huanchaco dans la soirée pour prendre le bus de nuit top classe en direction de Lima.

Nuit assez courte car dormir dans un bus ne vaut pas dormir dans un lit et c'est à 6h du mat que nous sommes arrivées dans la capitale péruvienne déjà animée.

 

 

Direction l'Hostel San Mart Inn dans le quartier de Barranco pour 21 soles la nuit. On partage le dortoir avec un marseillais. Pas de chance pour lui, il rentre d'une soirée accompagné d'une jeune péruvienne et est bien dégouté de nous voir fraichement installées dans la chambre... du coup, il louera une chambre "matrimoniale" juste à côté pour moins d'une heure.

Comme on n'a pas dormi, on ne s'en aperçoit pas tout de suite mais en étant un peu gênées de la situation, on est surtout mortes de rire !!!

 

La Cafetaria Douce France de mon ami breton Bruno est à 2 pas mais malheureusement il n'ouvre que vers 12h, d'après le commercant voisin.

 

(Voir les coordonnées de la Cafetaria Douce France dans l'article "Coups de coeur et petites astuces")

 

On fait donc le tour du quartier très sympa, la plage n'est pas loin mais on pense aller faire du shopping pour passer le temps... en plus ca semble être les soldes !!!

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 22:34, le 10/03/2011 dans 4) Perou, Lima
Mots clefs :

Ruines de Chan Chan

Les ruines de Chan Chan datent de la civilisation Moche et furent la capitale de l'empire avant que les Incas viennent tout détruire. 

 

 

Il y a environ une dizaine de citadelles fortifiées avec des murailles construites en brique d'adobe. A l'époque, une fine couche de ciment permettait de graver des dessins et une partie du site a été rénové pour montrer les dessins d'oiseaux, poissons et autres. 

 

 

 

 

 

 

Les ruines sont malheureusement attaquées par le phénomène climatique "El Niño" et sont donc pas mal protégées...

 

 

Le site est en plein désert et il faut bien marcher 2km sous la chaleur avant d'arriver à l'entrée de ce site classé Patrimoine de l'Unesco. L'aller-retour vers Huanchaco me vaut d'ailleurs de belles marques de bronzage...

 

 



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 01:54, le 9/03/2011 dans 4) Perou, Estado Trujillo
Mots clefs :

Huanchaco

Départ à midi de Chiclayo pour descendre plus au sud vers Trujillo.

 

 

Une chose est sûre, les bus péruviens sont les meilleurs connus jusqu'à présent. Par contre, ils n'ont pas de terminaux de bus car chaque compagnie possède son propre "dépôt" de bus donc un peu chiant de courir dans la ville pour trouver le moins cher ou le bon endroit.


Par contre, quelque soit la compagnie, après l'achat du ticket, on pèse nos bagages (ceux qui vont en soute) - pour info, 13kg chacune - , et juste avant de monter dans le bus, détecteur de metaux, on re-montre les passeports pour re-vérifier les identités et là (enfin) on peut monter.

 

Certains nous prennent même les empreintes digitales et font des photos une fois que l'on est bien assise.

Apparemment c'est la règle nationale donc bon...

 

Les bus sont super confortables et ajourd'hui, agréable surprise car c'est presque mieux que l'avion : bon siège méga spacieux et confortable, air conditionné (un luxe ici), petit film pour passer le temps et le top du top, un casse-croûte avec un fruit, une pâtisserie et un verre de Coca-Cola, le tout gratuit !

 

Après ce voyage dans un super bus, nous voici à Trujillo où nous ne restons pas longtemps car l'appel de la plage est plus fort...

On arrive donc dans la petite ville de Huanchaco, bien plus sympa que celle de Pimentel de la veille.

 

 

 

Le guide du routard mentionne l'hostal Naylamp où nous trouvons les 2 derniers lits en dortoir (4 canadiens sont avec nous). L'auberge est clean et on se promène en bord de plage où l'ambiance surfer est au rendez-vous.

 

Il est 17h et à part le casse-croûte du bus, on n'a pas grand chose dans l'estomac, donc on se cale dans un petit resto en front de mer recommandé par la patronne de l'auberge pour un ceviche (plat typique à base de poisson cru mariné dans des oignons et du citron).

Très très bon et le coucher de soleil ne gache rien...

 

 

 

Demain, je pars visiter seule les Ruines de Chan Chan à quelques pas d'ici car Marie souhaite profiter de la plage et se fiche un peu de la visite.

 

On partira demain soir pour Lima avec un bus de nuit pour économiser un peu (on trouve que le Pérou est bien plus cher que l'Equateur), mais il faut encore trouver la compagnie...

 

Carole arrive à 18h30 heure locale en espérant qu'elle n'est pas trop de retard, en tout cas, on devrait être là pour l'accueillir :)



Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Publié à 01:10, le 9/03/2011 dans 4) Perou, Huanchaco
Mots clefs :
Page précédente
Page 2 sur 4